Sensibilisations

Activité : Sensibilisation des enfants de la rue à AKONOLINGA

Cette activité a été effectuée le 16 juin, afin de commémorer la célébration de la journée internationale de l’Enfant Africain, célébrée chaque année par plusieurs organisations internationales et organisations de la société civile. Le but étant d’attirer l’attention des porteurs d’obligation et des pourvoyeurs de droits sur l’importance de la protection de l’enfance et sur l’enjeu de la participation des enfants aux processus de décision. Mais la principale cible de cette activité était l’enfant de la rue, sans-abri et exposé à divers abus.

16Juin 2019

Préparation

Contact avec le MINAS et le MINPROFF

En tant que structures étatiques chargées de l’encadrement de l’enfant et de la promotion de la vie de famille, les services du Ministère des Affaires Sociales et ceux du Ministère de la promotion de la Femme et de la Famille ont été approché en amont de l’organisation de cette activité.

Leur apport crucial a permis d’identifier les pôles de rassemblement des enfants de la rue dans la ville d’AKONOLINGA. Ces enfants ont été identifiés et constitués en groupes, afin d’en assurer le suivi lors de l’activité.

MINAS MINPROFF

Rencontre avec les responsables d’un orphelinat local

Un centre d’accueil d’enfants orphelins et sans-abri a aussi été approché, afin d’accroître le nombre de participants. En effet, ce centre accueille plusieurs enfants sans abris et leur permet d’avoir le strict minimum pour la survie. Ce qui en fait des cibles idéales pour bénéficier des conseils partagés lors de la séance de sensibilisation.



Enfants orphelins

Choix du site de tenue de la sensibilisation

Les enfants ont été réunis au niveau de la place des fêtes de la ville. Il s’agit d’un espace assez ouvert et accessible à un grand nombre de personnes. Toutes les dispositions nécessaires à la tenue de l’évènement ont été prises en avance. Le site a été choisi en fonction de certains critères, notamment la sécurité et l’accessibilité.



Choix du site

Déroulement

La journée d’activité a commencé par la mise en place technique. Le dispositif sonore a été installé et testé, puis les enfants qui arrivaient progressivement ont été installés. Les invités à l’évènement aussi ont été installés dans l’espace prévu à cet effet. Le programme de l’activité a été remis à chaque invité et aux différents participants.



27Nov 2018

Discours de circonstance

Un mot de bienvenue a été dit par le président de l’association et un discours d’ouverture a été dit par le représentant du sous-préfet. Un des enfants envoyés par le centre d’accueil local a également dit un mot de remerciement pour l’initiative.



27Nov 2018

Messages de sensibilisation

Les principaux messages de sensibilisation portaient sur les thèmes ci-après :

  • ▦ L’enfant
  • ▦ Les droits des enfants
  • ▦ La journée de l’enfant africain
  • ▦ Les dangers pour un enfant de vivre dans la rue
  • ▦ Les structures d’accueil et d’appui aux enfants vulnérables

Il a été globalement question de leur faire comprendre qu’il est important en tant qu’enfant de veiller à préserver sa propre intégrité en évitant de s’exposer aux divers abus qui se produisent dans la société au quotidien.



27Nov 2018

Quiz

Un quiz a été organisé pour encourager la participation des enfants et tester les connaissances acquises au fil des échanges tenus pendant la sensibilisation. Les principales questions posées étaient les suivantes :

  • ▦ Qui est un enfant ?
  • ▦ Les filles et les garçons sont-ils égaux ?
  • ▦ Les garçons et les filles ont-ils les mêmes droits ?
  • ▦ Quels sont quelques-uns des droits des enfants cités ?
  • ▦ Pourquoi célèbre-t-on une journée pour l’enfant africain ?
  • ▦ Que faut-il faire pour assurer la protection des droits des enfants ?

Dans l’ensemble, les enfants n’ont pas beaucoup participé en termes de réponses, mais cette première initiative a démontré que l’intérêt des enfants a été éveillé sur le plan de la connaissance de leurs droits.



27Nov 2018

Mot de fin

Le mot de fin a été dit par le président de l’association, qui a remercié la présence et la participation de tous les acteurs. Pour une première activité d’une telle envergure, la satisfaction est maximale. L’espoir cependant est de pouvoir revenir et organiser une activité qui pourra bénéficier à un plus grand nombre d’enfants.



27Nov 2018

Activité : Sensibilisation des jeunes (garçons et filles) sur les droits des enfants, sur la protection de ces droits et sur les spécificités du genre féminin

Dans le cadre de la préparation de la fête nationale de la jeunesse au Cameroun, célébrée chaque 11 février, l’équipe de CVC a programmé une grande séance de sensibilisation des jeunes élèves des établissements secondaires. Cette sensibilisation avait pour thèmes principaux les droits des enfants, la protection des droits des enfants et les spécificités du genre féminin. Elle devait également servir de tremplin pour l’introduction de CVC au sein de cette autre commune cible, où vivent bon nombre d’enfants vulnérables.

27Nov 2018


Présentation de l’activité

Cette activité tenue le 09 février dans la cour du lycée technique d’AYOS a réuni un grand nombre de jeunes. Les objectifs visés étaient les suivants :

  • ▦ présenter CVC (objectifs, cibles, activités, réalisations, perspectives) aux participants
  • ▦ échanger avec les jeunes sur les questions de droits des enfants et de protection
  • ▦ renforcer les connaissances des participants sur le genre et la protection des filles

La période choisie est indiquée, puisqu’il s’agit de la semaine consacrée à la jeunesse au Cameroun et que les jeunes des écoles secondaires sont un peu plus disponibles que d’ordinaire.

En termes participation, l’équipe de volontaires a pu faire le décompte ci-après :

  • ▦ 131 garçons, dont la tranche d’âge variait entre 11 et 18 ans
  • ▦ 56 jeunes-hommes (élèves) de plus de 18 ans
  • ▦ 192 filles ; dont la tranche d’âge variait entre 11 et 18 ans
  • ▦ 21 jeunes femmes (élèves) de plus de 18 ans
  • ▦ 11 enseignants
  • ▦ 02 chefs d’établissement
  • ▦ 01 représentant de la Commune d’arrondissement

Sur le plan des échanges, des thèmes formulés par questionnements ont été abordés et les jeunes ont posé beaucoup de questions. Cette séance de sensibilisation s’est faite sous la forme d’une causerie éducative dont les thèmes ont été les suivants :

  • ▦ Qui est un enfant et qui n’en est pas
  • ▦ Quels enfants peut-on décrire comme vulnérables
  • ▦ Quelles différences y a-t-il entre les enfants garçons et les filles
  • ▦ Qu’est-ce qu’un droit, qu’est-ce qu’un besoin, qu’est-ce qu’un devoir
  • ▦ Quels sont les risques auxquels sont exposés les enfants de rue ou sans-abri
  • ▦ Quelles sont les actions nécessaires pour assurer la protection des droits des enfants

Dans l’ensemble, les jeunes ont une assez bonne idée des questions de droit des enfants, ce qui n’est pas le cas en matière de protection de ces droits.

Deux groupes ont été constitués pour aborder les questions de genre, notamment des spécificités du genre féminin, soit un groupe de garçons et un groupe de filles. Le but de cette constitution en groupes était de pouvoir percevoir la perception globale des questions de genre et ainsi de pouvoir agir efficacement sur celles des perceptions qui sont négatives ou dégradantes à l’égard des filles et qui peuvent plus tard se constituer en frein à l’expression de leurs droits. Les thèmes étaient les suivants dans chaque groupe :

  • ▦ les facteurs (sociaux familiaux, …) discriminatoires propres au sexe féminin
  • ▦ les clichés et idées reçues limitant le niveau d’expression des filles et femmes
  • ▦ l’importance de la participation des femmes et filles dans les processus de décision
  • ▦ la protection des filles et femmes comme gage d’un cadre familial et social propice au développement des enfants

Au cours de cette phase d’échanges, plusieurs perceptions sociales défavorables à l’expression et au développement cognitif et socio-économique du sexe féminin ont été revues de manière participative avec les deux groupes. Ces perceptions sont diverses, incluant entre autres la limitation d’accès des filles à l’éducation (pas plus que la classe de 3e) et le confinement des activités sociales aux travaux champêtres, à la prise en charge nutritionnelle de la famille et au suivi éducatif des enfants éventuellement scolarisés. Les participants ont pu observer à partir d’exemples illustrés, que la protection du droit de tous les enfants et surtout des filles, est déterminante pour la réussite de ceux-ci.



Difficultés rencontrées

Il s’agissait de la première activité de l’année, pour laquelle la préparation logistique était très consistante, ainsi que la programmation sur le terrain, la mobilisation des cibles et des autres participants, etc. Cependant, les difficultés rencontrées n’étaient pas très importantes en termes d’affect sur l’activité réalisée. Elles se résument en quelques points :

  • ▦ le déplacement subit du site de l’activité, qui a dû changer au jour de l’activité, en raison d’une activité plus importante tenue dans la ville. Le directeur du lycée technique a tout de suite été contacté devant une telle contrainte et a été très coopératif. C’est le seul endroit qui offrait un assez grand espace pour accueillir la mobilisation logistique pour l’activité ainsi que les cibles informées

  • ▦ le retard dans le démarrage de l’activité, du fait du changement de site, qui a également impacté sur l’heure de fin. L’équipe de CVC est retournée à une heure beaucoup plus avancée que celle prévue pour la fin de l’activité

  • ▦ de légers incidents techniques (coupure d’électricité et mise en marche du groupe électrogène, dysfonctionnement des micros et parfois des haut-parleurs, difficulté à faire fonctionner le vidéoprojecteur, etc.) qui ont parfois causé l’arrêt des discussions

Toutefois, ces difficultés n’ont pas entravé le déroulement de l’activité et les résultats visés ont pu être atteints, notamment la participation massive des bénéficiaires, l’atteinte des objectifs de l’activité et surtout l’introduction de CVC dans la ville d’AYOS, qui était la priorité de cette activité.


Tableau des indicateurs de résultats


Objectif ciblé Résultat atteint Moyen de vérification
Présenter CVC (objectifs, cibles, activités, réalisations, perspectives) aux participants Les objectifs, cibles, activités et réalisations de CVC sont connus des participants Evaluation de l’activité, annexée au rapport archivé
Echanger avec les jeunes sur les questions de droits des enfants et de protection les participants ont une meilleure connaissance des droits des enfants et des moyens de protection de ces droits Fiche d’évaluation post test (aléatoire) des participants
Renforcer les connaissances des participants sur le genre et la protection des filles Les connaissances des participants sur le genre et la promotion des droits des femmes et filles sont meilleures Evaluation des connaissances des groupes sensibilisés


Ce tableau résume de manière globale et qualitative les résultats obtenus lors de cette sensibilisation de masse. Une évaluation des connaissances acquises au terme de l’activité, démontre d’une part que les participants ont amélioré leurs connaissances en matière de droit des enfants et de protection et d’autre part qu’ils ont une meilleure connaissance des spécificités du genre féminin et des enjeux de cette spécificité. Il reste juste que ces connaissances puissent générer un changement positif et durable en matière de promotion et de protection des droits des enfants dans la ville d’AYOS.